Gaia saison deux: Les préparatifs

Gaia saison deux: Les préparatifs

Arrivée à bord le 27 mai au soir

Nous sommes le 3 juin 2021 à bord, en quarantaine de dix jours dans la marina de Craobh Haven, au sud d’Oban. Il nous faut patienter jusqu’au lundi 7 avant de pouvoir nous mettre en route. Nous nourrissons le monstre de bureaucratie imposée par le Royaume Uni aux téméraires qui auraient l’audace de vouloir se rendre sur leurs précieuses îles. Une bureaucratie légèrement teintée de xénophobie, ou à tout le moins de crainte de l’étranger. Un sentiment que ne donnent pas les personnes que nous rencontrons ici, qui sont au contraire accueillantes et souriantes.

Le plan de navigation a changé plusieurs fois ces dernières semaines, le plan C, celui qui est actuel au moment d’écrire ces lignes, nous voit rejoindre l’extrême nord de l’Ecosse autour du 15 juin puis de traverser sur les îles Faroë pour nous trouver à Torshaven une semaine plus tard. Nous naviguerons dans ces îles une dizaine de jours. Nous y serons rejoint par Mariasole, la lauréate de la mise au concours de la fondation Science et jeunesse. Départ ensuite des îles Faroë pour l’Islande autour du 4 juillet avec Marc et Sybille, un couple expérimenté dans les navigations arctiques et le photographe Yves Rincky. L’itinéraire est encore très ouvert, mais devrait nous mener à temps pour quitter Reykjavik autour du 15 juillet en direction du Groenland. Nous pensons passer six semaines principalement le long de la côte ouest de l’île, avec encore deux voir trois excellents navigateurs, avant de ramener Gaia en Islande fin août pour l’hivernage. La fermeture du Canada cet été nous empêche de rejoindre la côte est de l’Amérique du nord. Nous verrons ce que ceci implique pour les saisons suivantes.

Préparer ce tour fut une occupation non négligeable pendant les mois d’hiver. Il a fallut se procurer des cartes papier et électroniques. Ce ne sont pas des régions ou se retrouver sans cartes en cas de panne d’électronique. Nous avons trouvé les guides nautiques et autres documents officiels et fait la connaissance -à distance- de marins connaissant en détail les eaux dans lesquels nous naviguerons.

L’autonomie est une préoccupation constante dans ces régions hostiles et peu peuplées. Parmi les problèmes que l’on peut rencontrer, un filin pris dans l’hélice occupe une place importante. Il faut alors plonger muni d’un couteau pour dégager l’hélice. Une tâche qui nécessite un équipement de plongée – donné par des amis – et le savoir associé. Votre serviteur ne goûtant pas particulièrement les activités immergées, une remise à jour dans les eaux glacée de saint-Prex début avril fut indispensable.

La photographie par drone est maintenant presque standard. Science et voile avec Gaia faisant un large usage d’images nous nous en sommes procuré un, grâce au Ocean Cruising Club qui soutient des projets de découvertes dans des eaux peu courues. Là encore il a fallut apprendre à piloter sans se mélanger les manettes. Une affaire de quelques heures de formation et de beaucoup d’entrainement autour de La Couronnette.

La météo dans le nord de l’Atlantique est parfois difficile pour un bateau. Nous tenir au courant de son évolution sera crucial. Nous avons cherché, et trouvé, je crois, les outils dont nous aurons besoin. Partager cette recherche avec Pierre Eckert et l’avoir à nos côtés pour l’interprétation des données ces prochaines semaines comme pour définir des stratégies (https://sy-gaia.ch/traverser-latlantique-daccord-mais-par-ou-passer/) est précieux. Nous familiariser avec les cartes de glaces pour pouvoir approcher le Groenland en sécurité fait encore partie de ce chapitre.

Science et voile avec Gaia reprend vie, c’est un plaisir de voir cette collaboration fonctionner harmonieusement -ce ne fut pas le cas de tous les projets auxquels les uns et les autres ont été associés ces dernières années-. L’exposition liée à notre projet à l’Espace des inventions prend forme pour 2022, un projet de livre se dessine, les textes s’enrichissent de nouveaux sujets (cf https://sy-gaia.ch/category/science-et-voile-avec-gaia/a-propos-de-ce-que-nous-parcourons/), les fiches scolaires évoluent (https://educapoles.wordpress.com/). Le détecteur d’aérosols est en place.

Il faut encore suivre les méandres administratifs autour des concessions radio, les contraintes sanitaires en constante évolution, essayer de ne rien oublier -raté je n’ai pas de pyjama-. Et lire de la littérature islandaise et Groenlandaise, un vrai plaisir.

Depuis notre arrivée à Craobh Haven il y a bientôt une semaine, nous mettons Gaia en ordre de marche. Nous avons installé les voiles et les bouts dont nous avons besoin, nous avons mis en route l’électronique et installé une nouvelle interface de télécommunication satellite -qui vous donne notre position chaque heure (https://sy-gaia.ch/position-de-gaia/)-. L’annexe flotte, son moteur (électrique) tourne, le radar fonctionne, le moteur s’est réveillé de son long sommeil sans baiser. Les provisions de base commandées par internet ont trouvés leur place à bord (100l d’eau entre autre, nous nous procurerons le whisky à Oban), et les dessins des petits-enfants sont affichés. Et nous avons même profité de deux jours de soleil et des longues soirées que le nord offre.

12 thoughts on “Gaia saison deux: Les préparatifs

  1. très intéressant et encore tout à fait compréhensible!!! hahaha! nous vous souhaitons bon vent, à voir, le soleil vous a atteint aussi, donc tout va bien, je pense que vous avez un meilleur départ que l’an dernier, donc pas de soucis !! tendres pensées de notre part vous suivront tout le long de votre traversée

  2. Bravo à vous 2 !
    Votre endurance sera à la hauteur de la teneur en alcool du whisky écossais. Très impressionnée par la tenue de scaphandrier skipper Thierry , James B n’a qu’à bien se tenir ! Barbara est encore trop sérieuse à son “bureau”.
    Bon vent à SY Gaïa et son équipage, qu’elle vous emmène au bout de vos rêves .
    On se réjouit de la suite et on pensera à vous en juillet entre Lisbonne et Malaga.

  3. Merci des news! Je pense que vous piaffez d’impatience de larguer les amarres! Bon début de périple, on vous suit et on pense à vous! Bises lémaniqued. A ne et Serge

  4. Vos commentaires toujours intéressants, l’enthousiasme , le courage et la.aventure bravo à tous deux.
    À la prochaine lecture!

  5. Mes bien chers amis de toujours,
    Bien que très intéressée par le récit de ce nouveau chapitre de vos aventures en eaux claires mais froides à glaciales, je préférerais pouvoir rejoindre vos amis entre Lisbonne et Malaga…..hahaha!!!!

  6. Thierry, tu es vraiment un conteur extraordinaire, tu écris comme tu parle est c’est palpitant.
    Alors , bon vent à vous deux et continuer à nous envoyer des photos de vous deux et à nous raconter vos aventures.
    On vous embrasse

  7. Sympa que de lire vos nouvelles sur ces préparatifs complexes. Et top tous ces projets! Pas sûr que nous sommes encore prêts à suivre votre sillage😉 On se réjouit de lire la suite. Tout le meilleur à vous.
    Elisabeth et Bernard

  8. Salut les Barbara et Thierry,

    Quel superbe bateau, cela fait presque envie. Quel courage de partir dans les circonstances actuelles, mais vu le voyage prévu cela me semble absolument génial d’explorer le nord. Faites attention à vous.

    Christiane et Jean-Louis.

  9. Magnifique projet pour une retraite plus qu’active. Ça donne vraiment envie, malgré le froid.
    J’espère Thierry que tu n’as pas oublié tes chaussettes rouges, ce serait plus embêtant que le pyjama😉 Bon vent et météo clémente. Bises à vous 2

  10. Salut Barbara et Thierry

    Quel grand et beau bâteau, cette Gaia

    Je voyagerai virtuellement aux îles Faroë avec vous! Bon voyage.
    Amitiés. Ruth (et Thomas)

  11. Quel courage d’affronter non seulement l’Atlantique, mais la bureaucratie anglaise ! Nous vous souhaitons bon vent et une merveilleuse croisière dans le Grand Nord.

    Prenez bien soin de vous (attention Thierry, les nuits sont fraîches, surtout sans pyjama !)

    Meilleures amitiés.

Répondre à SUZANNE KRANA Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code