Le 17 mars

Le 17 mars

Ce 17 mars aurait dû nous voir prendre un avion et rejoindre Gaia dans le port de La Rochelle. Nous étions prêts, la « to do » liste s’était réduite de manière satisfaisante, la documentation réunie, la pharmacie complétée, incluant un manuel de médecine à bord, le matériel réunit, les sacs prêts à être remplis des derniers habits et objets que nous voulions prendre avec nous. Puis, au fil des jours de la semaine dernière l’emprise du virus covid-19 sur la société s’est alourdie, des restrictions de mouvements et des contacts sociaux sont apparues, un doute est né : Pourrions-nous partir ? Samedi puis dimanche les mesures se sont alourdies, stopper la propagation du virus est devenu une priorité sociétale suisse, européenne et mondiale. Il devenait irresponsable de prendre un avion pour rejoindre La Rochelle. Une conversation téléphonique avec la capitainerie du port nous a indiqué que si les services radio et informatiques restent disponibles, tous les contacts physiques avec le personnel du port sont interrompus. Le gouvernement français a fait fermer tous les commerces hormis ceux qui sont indispensables. Les ports de grandes régions du monde se ferment à la navigation, les voiliers ne peuvent ni accoster, ni même, parfois, se mettre à l’ancre. Vivre à bord et naviguer dans ces circonstances nous a semblé inapproprié, puis impraticable. Profondément déçu nous avons décidé de sursoir à notre voyage. Depuis ce matin tous en France, et en Suisse les habitants de plus de 65 ans -dont nous faisons partie- sont confinés à la maison. Ici comme là-bas nous ne pouvons pas bouger. Le voyage doit attendre et devra s’adapter.

Si la période de restrictions de mouvements est relativement courte nous pourrons garder l’essentiel de notre programme comme imaginé. Si par contre nous devons attendre la fin du printemps pour larguer les amarres, la saison sera si avancée que nous adapterons la navigation de cet été.

Il nous reste du temps maintenant, temps que nous pouvons mettre à profit pour écrire et contribuer autant que possible à enrichir la culture, et peut-être l’enseignement, à distance que nous sommes tous invités à consommer sans modération.

Je commencerai par un texte sur le corps noir que j’insérerai dans la série dans la série des  « noirs » commencée il y a quelques mois.

Nos publications sur le « livre de bord » vous tiendront au courant. Science et voile avec Gaia s’adapte en restant actif.

2 thoughts on “Le 17 mars

  1. Hello les amis
    Complètement désolé pour vous même si le confinement en mer pouvait être une solution agréable mais effectivement impraticable dans ces conditions! Soyons solidaires, apprenons à changer nos priorités ( ce qui nous force à réfléchir et n’est pas un mal!) et restons optimistes! A bientôt cordialement! Yves

    1. Merci Yves pour ton mot. Nous verrons dès que le virus relâche son emprise comment nous réagissons et comment nous devons modifier notre itinéraire pour l’été.

      Bien amicalement

      Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code