Fin de notre croisière de prise en main de Gaia

Fin de notre croisière de prise en main de Gaia

Nous sommes de retour à La Rochelle après quelques 475M (un peu moins de 900km) de navigation entre Royan dans l’estuaire de la Gironde et Pornic tout près de l’estuaire de la Loire. Des conditions variées, peu de soleil et beaucoup de pluie et de vent, mais rien de très étonnant pour un mois de janvier. Des ports parfois fermés pour cause de désensablement ou réparations de pontons, heureusement que nous avons pris l’habitude de téléphoner avant d’arriver.

Notre dernière étape était Royan. Il faut pour y parvenir entrer dans l’estuaire de la Gironde, une entrée que la litérature nautique décrit avec force détails sur les multiples dangers de la région: des courants violents et des bancs de sables tout proches du chenal sur lesquels la houle se brise avec fracas. La combinaison de courants forts et de houle du large peut donner des mers dures et difficiles.

Une fois dedans il faut ressortir, attendre la bonne combinaison de hauteur d’eau, de jour, de courants, de conditions de mer et de météo. Ceci nous a valu d’attendre 4 jours et de partir bien avant l’aube le 31 janvier pour 55M de navigation avec des vents variables, une mer agitée, mais pas dangereuse, du brouillard et de la pluie -une bonne occasion de naviguer au radar- pour arriver à La Rochelle.

Nous sommes enchantés de notre croisière. La façade atlantique de la France a beaucoup de bons côtés, une architecture souvent plaisante, des habitants souriants, des marchés superbes, des quais certainement gais en été. Découvrir ces aspects seuls sur les quais et dans les ports a un petit air incongru qui nous a bien convenu.

Entre l’estuaire de la Gironde et La Rochelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code